Des prénoms et des sens

15082010

garconoufille.jpg

Enceinte depuis prés de 3 mois, elle ne voulait pas connaitre d’avance le sexe de son enfant. Que ce soit un garçon ou une fille, ca sera son bébé adoré, la prunelle de ses yeux et elle voulait garder la surprise jusqu’à la fin.

Mais ce jour-ci, elle décida quand-même de commencer à penser à des prénoms. « Même si ce n’est pas demain que j’accouche, au moins j’aurai quelques idées et le temps d’y réfléchir encore et encore ».

 

Et vous croyez que c’était une chose facile de penser aux prénoms de ses enfants?

 

Elle ne s’en doutait pas, elle non plus… Et au bout d’une heure, elle avait déjà envie de s’arracher les cheveux.

Elle eu envie, d’abord, du prénom « Omar » mais se dit que les gens vont surement rire de lui et l’enquiquiner avec « homard » et toutes les nuances des fruits de mer et de la pèche pendant des années ; elle pensa par la suite à « Rachid » mais trouva que ca ne résoudrait pas le problème. C’est sur qu’il faut être fort dans la vie, mais autant essayer de la lui alléger autant que possible! Un prénom ca te suit à vie!

Mille et un prénoms lui sont passés par la tête, mais l’un ne se prononçait pas bien en Anglais, l’autre était trop compliqué à dire en Français… Et quand ca allait dans ces deux langues, ca voulait dire une insulte en Québécois (oui, oui ca existe, demandez moi! Je suis bien placée pour ca)!

«Après, tu m’étonnes pourquoi tout le monde s’appelle Patrick ou Julie !!»

 




To be depressive or not to be? That is the question…

18022010

tasses.jpg

Avant hier, notre prof de cinématographie nous a donné un beau projet à faire.

Sujet : imaginer un scénario, en écrivant une nouvelle. Le sujet est libre, on doit juste faire travailler notre imagination pour trouver quelque chose d’accrocheur.

Durée et longueur : pas très long, 2 pages maximun.

Délai : à rendre le lendemain.

… Mon état d’âme du coup : Très stressée!

J’avais beau penser et essayer d’imaginer milles et une choses… aucune idée ou mise en scène ne me plaisait. J’ai alors appelé mon amie, qui tient un blog de nouvelles et je lui ai raconté mon petit souci. Elle sut trouver les mots pour me calmer et me proposa de choisir parmi quelques nouvelles qu’elle m’offrira.

Quelques minutes après notre conversation, j’étais devant mon ordinateur à lire et à m’emporter par ses histoires plus belles et plus bizarres les unes que les autres. Puis, j’en choisit une qui me toucha particulièrement et remua mes émotions.

Control C + Control V. Et le tour fut joué.

Mon amie me félicita par la suite du choix que j’avais fait en fin de compte, trouvant elle aussi cette histoire particulièrement émouvante.

Mon projet fut donc remis à temps. Je pouvais enfin respirer.

Aujourd’hui, en nous rendant nos projets (eh oui cette prof aime travailler et faire travailler avec des délais serrés…), elle me posa ma copie sur mon bureau et s’en alla pour remettre les copies restantes aux étudiants concernés.

En gros et rouge, je pu lire :  »Très belle histoire, bravo! Mais à votre place je m’inquièterais et irais voir un psychologue. Vous n’êtes pas suicidaire là? »

L’étais-je??

Est-ce mon amie qui l’était ? car ayant imaginé et écrit cette histoire…

Ou est-ce moi, qui l’était ? ayant eu un coup de coeur pour celle-ci alors que j’avais le choix parmi tant d’autres…

L’étions-nous toutes les 2 ?

Ou était-elle juste en train de psychoter ?

 







cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...