Suivre son étoile

28052011

human.jpg

« Dans tous les cas, je ne trouve pas de travail car je suis arabe… »

Quand j’entend une phrase pareille, j’ai qu’une envie : secouer de toutes mes forces la personne en face de moi ou eventuellement la frapper!

Et pas uniquement à cause du mot « arabe » car ca peut être « petit », « moche », « étranger » ou tout autre mot qui peut bloquer une personne ou lui trouver une excuse à sa passivité!

Car ca me met hors de moi de voir des personnes se résumer à quelques lettres et des mots quand tout un potentiel est là!

 

J’ai envie de leur crier : « Ca ne te frustre pas de t’entendre dire ca? N’as-tu pas honte de te résumer qu’à ce mot? C’est uniquement ca que tu es? Où sont passé ton intelligence, ta passion, ton envie de prendre ta vie en main, de vivre ton rêve, tes envies? Et moi donc?! Tu oses te plaindre quand je suis arabe et petite de taille aussi? Les excuses…. Pas assez pour moi! »

J’en ai vécu moi aussi des batons dans les roues, des moments difficiles, des moments où tu as l’impression que tout tourne contre toi, mais à aucun moment je n’ai douté de mon potentiel et de mes capacités!

C’est vrai que dans plusieurs pays, certaines nationalités sont défavorisées par rapport à d’autres, car des aprioris sont de temps en temps bien ancrés dans certaines têtes : Je me souviens encore de mon cours de gestion de carrière en France. Notre prof qui nous apprenait comment nous mettre en avant et bien s’adapter au marché, nous apprenait ce jour-là à écrire un beau CV. Et pour ceux qui ne le savent pas, en France, on met une photo et éventuellement une nationalité. Voici à quoi ressemblait notre petite discussion :

- « Excusez-moi. En ce qui me concerne, est-ce que je mets la mienne?

- T’es de quelle origine?

- Libanaise.

- Alors non! Vaut mieux ne rien mettre »

Et hop! En pleine gueule devant tout le monde! Pourquoi? Car le marché le voulait. Il en était de même avec d’autres personnes aussi. Et est-ce que ca nous a arrêté de chercher du travail? En ce qui me concerne, surtout pas! C’était un défi à relever! Et je me souviens encore, pour mon 1er stage à Paris, ca a été assez difficile et très long de trouver quelque chose.

 

Mais ca m’a appris quelque chose : quand on vous annonce que quelque chose peut vous bloquer ou jouer contre vous, foncez encore plus! Prouvez à tout le monde que vous en êtes capable, que rien ne peut vous arrêter, même si c’est votre propre nationalité, couleur ou taille.

Car ca serait bien dommage de ne pas suivre sa propre étoile et de butter à la moindre chose.

Vous avez un rêve ou une passion? Pourquoi les laisser tomber pour des excuses, si ca vous tient réellement à coeur?

 

 

Donc dorénavant même si tout semble aller contre vous, trouvez-moi d’autres raisons comme « ah je n’ai pas su me mettre en avant comme il faut », « je n’ai pas développé mon réseau », « il me manquait quelques qualifications »…. Dites-vous tout mais ne pointez pas du doigt ce qui vous caractérise physiquement et vous suivra à vie!




Les entretiens d’embauche 101

3122010

human.jpg

Les entretiens d’embauche, vous aimez ca? Moi oui !… Enfin surtout quand le recruteur est bon.

Je vous vois déjà vous dire « Quand le recruteur est bon ? Mais il l’est toujours ! ». Donc je vous en prie, avant de crier et d’arrêter de lire, voyons voir pourquoi je dis ca :

 

Je suis dans le marché du travail, depuis début 2008 (je ne compte pas mes stages faits en 2006 ou 2007) et en quelques années, j’en ai fais des entretiens que ce soit à Paris, à Beyrouth (oui je voulais faire mon stage de 2006 à Beyrouth mais heureusement pour moi, j’en ai trouvé un autre à Paris – la guerre a éclaté à ce moment-là) et surtout ici, à Montréal.

Et que ce soit en bon Français de France, en Québécois ou en Libanais, j’ai remarqué une chose : certains recruteurs sont meilleurs que d’autres, ou disons, plus malins et subtils.

Car tout en étant très professionnels, certains savent vous poser les bonnes questions et l’entretien prend alors une tournure d’une discussion entre deux professionnels et non entre un juge et un coupable qui vient mendier ou quémander un travail.

 

 

Autres que les questions habituelles reliées spécifiquement aux postes auxquelles je postule, voici des questions interactives et intéressantes que j’ai pu rencontrer :

- Pourquoi est-ce que certaines personnes n’aimeraient pas travailler avec vous ? Et pourquoi elles aimeraient ?

- De quoi êtes-vous le plus fière pour le moment ?

- Quel serait votre poste idéal ?

- Quelle marque vous attire le plus/à laquelle vous-vous identifiez le plus ? Et le moins ? Et pourquoi ?

- Qu’est ce qui vous plait le plus dans un travail d’équipe ?

- Comment gérez-vous des conflits ? Donnez-nous un exemple.

- Etes-vous plus du type « je planifie tout, j’ai  besoin de structures, de procédures… » ou « je travaille tout en parallèle, le chaos et les changements ne me dérangent pas… » ?

- Citez nous une marque qui a tout bon (ou presque) et une bonne cohésion au niveau de sa communication/image/publicité etc… autre que Apple.

- Sans oublier, des jeux de rôles ou des mises en situation.

 

Je ne vous donnerai évidemment pas mes réponses ou les sources de ces questions, mais je vous dis ca pour :

1) souligner le fait que certains recruteurs sont réellement talentueux. Et dans ce cas-là, comme ils sont le premier contact qu’on a avec l’entreprise, ils en sont des reflets dynamiques et passionnants ! Donc quoi de mieux pour avoir vraiment envie de se joindre à eux et de travailler à leur coté ?!

 

Et 2) vous dire qu’un entretien peut être plaisant. On oublie souvent le réel but de cette démarche là. « Elle est bête, c’est pour trouver un travail ». Non, non et non ! C’est pour trouver LE travail qu’il vous faut.

Il ne suffit pas d’aller et passer une batterie d’entretiens d’embauche lorsqu’on est ni intéressé a l’entreprise ni au poste. Ca se verra rapidement à votre lettre de motivation et à l’entretien ; puis si vous leurrez le recruteur à l’entretien, eh bien vous ne mentez qu’à vous-même, car le poste ne vous ira pas du tout… et après un petit bout, vous vous en irez. Conclusion : retour à la case départ. Yeah !

 

N’oubliez donc pas : un entretien c’est un accès à une entreprise X et un poste Y. Donc lisez-en plus, consultez les sites, votre entourage etc. pour voir si les « fit » auront lieu d’après vous. Et quand je dis « fit », il y en a trois :

- Job fit : vous et le poste, d’où l’importance de bien lire les responsabilités et d’en savoir un peu plus sur ce qui vous attend, comment ca se passe, l’équipe à vos cotés, etc. (A faire avant de postuler et pendant l’entretien)

- Company fit : vous et l’entreprise, d’où l’importance de bien connaitre la compagnie, ses valeurs, sa culture, les possibilités de carrières etc.

- Employee / boss fit : vous et votre entourage. Ca ne se verra pas avec le recruteur, (mais lui y pensera, vu qu’il connait tout le monde) mais avec votre responsable et vos collègues… une fois que vous interagissez dans l’entreprise (donc une fois que vous êtes embauché !)  

 

Comme vous le voyez, on a, nous aussi, une part à jouer dans l’entretien afin de mieux connaitre l’environnement dans lequel on essaye de mettre pied. Pensez à ces 3 « fit », c’est primordial.

 

Pour finir : encore une fois, pour ceux et celles qui vont me lire éventuellement : chapeau pour votre talent, pour votre contact interpersonnel et votre professionnalisme. Vous êtes une belle vitrine de votre entreprise.

 

Et pour ceux qui cherchent un travail… au boulot ! ;)

« Vouloir, c’est pouvoir. »

 

 







cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...