Rejetée par sa famille

24 05 2008

enfantmalaime.jpg

Depuis que son frère a vu le jour, tout dans sa vie a changé ; comme si elle n’existait plus aux yeux de ses parents. Tout commençait à tourner autour de lui, lui le garçon, lui l’intelligent, lui le beau. Et sa place dans la famille commença à virer vers un tout autre rôle.

Petit à petit, ils commencèrent a réaménager sa chambre ; elle perdit son intimité, sa vie personnelle. Ils étaient tout le temps dans sa chambre, qui devient « leur » chambre, puis une sorte de salle de séjour à force d’y être tout le temps.

Elle se sentit avec le temps, rejetée, exclue, oubliée. On lui parlait de moins en moins et les quelques fois où ils s’adressaient à elle, ils utilisaient un ton sec et autoritaire. Seul son frère existait à leurs yeux. Seul son frère se faisait bien traiter et aimer par la famille.

Elle ne comprenait plus rien : elle était quelqu’un aux yeux de ses parents pendant plusieurs années et maintenant tout d’un coup, en si peu de temps, c’était comme si elle s’était transformée en fantôme… et parfois même en esclave, à satisfaire leurs besoins !

La vie sous le même toit devenait pesante, stressante, étouffante. Ce n’était plus une vie, mais une cohabitation forcée. Ses rêves et son optimisme s’envolaient devant ses yeux. Il grandissait, il vivait, il allait à l’école puis à l’université… Elle non, à un point ou même les voisins pensaient qu’elle était mise dans un internat tellement ils ne la voyaient plus et n’entendaient plus parler d’elle.

 

Elle n’existait plus… Ni aux yeux de ses parents, ni aux yeux de son frère, ni aux yeux de leur entourage. Elle se demandait parfois si elle existait vraiment, si ce n’était pas un rêve tout ca et si elle n’était, au fait, qu’illusion.

Les soirs, elle pensait à ses années précédentes, calmes, pleines de bonheur, où elle se sentait la plus heureuses des filles, où elle aimait ses parents et la vie chez eux, où tout était bonheur et sérénité… Tout cela lui semblait loin déjà…

Elle sentait que cette tournure que prenait sa vie ne changera jamais ; elle n’avait pas envie de baisser les bras, mais elle commençait à céder petit à petit. Quand on ne se sent plus aimée, quand on ne sent se plus la bienvenue, à quoi bon continuer à lutter? A quoi bon? Personne ne l’écoutait, personne ne la voyait, personne ne la prenait en considération.

 

Son prénom?…

 

Palestine.

 

 


Actions

Informations



6 réponses à “Rejetée par sa famille”

  1. 24 05 2008
    Eglantine (21:06:33) :

    waouuu…
    au début, g rigolé, pensant à toi et ton frère, je me suis di, tien Caline, un peu d’autobiographie la dedans, enfin vite fait, juste, le elle, et un frère arrive apres, lol :$

    mais waou!

  2. 24 05 2008
    K.line (21:32:26) :

    ca fait vraiment plaisir que tais aime! merci!!

  3. 30 05 2008
    Eglantine (10:27:46) :

    ;)

  4. 11 11 2009
    Elia (18:47:43) :

    belle analogie :)

  5. 2 02 2010
    rawane (18:04:44) :

    tres beau!!!! la personnalisation fait encore plus mal!

  6. 9 02 2010
    K.line (10:23:30) :

    Ce me touche bccccp que ca te plaise Miss Rawane, vraiment!! ;p
    Plusieurs personnes ont ete perplexes au debut en lisant cette histoire, pensant que je parlais de moi-meme… eh non! faut attendre la fin.. et quelle fin! ;p

Laisser un commentaire




cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...